Le Coran, l’Islam et l’Esclavage

Le Coran, l’Islam et l’Esclavage … C’est aujourd’hui un fait historique avéré que les musulmans ont essayé de cacher : ils ont, au nom de l’islam, razzié l’Afrique pendant 13 siècles. Ce sans interruption, déportant des dizaines de millions d’Africains vers Ispahan (Montesquieu l’évoque dans ses “Lettres persanes”), Bassorah, Koufa, Homs, Istanbul, etc.

Et à la Mecque, le prix à payer pour une femme blanche était le triple de celui d’une noire. Autre fait désormais avéré : ils ont été les principaux pourvoyeurs de l’esclavagisme transatlantique des Européens.

Dans son livre “The Legacy of Arab-Islam in Africa”, John Alembillah Azumah estime qu’un minumum de 28 millions d’africains ont été réduits en esclavage dans le Moyen-Orient musulman. Selon ses estimations, au moins 80% des personnes capturées par les marchands d’esclaves musulmans mourraient avant d’atteindre les marchés aux esclaves, le nombre total de décès durant les 14 siècles de raids d’esclaves arabo-musulmans en Afrique pourrait atteindre 112 millions de personnes.

Si l’on ajoute ceux qui arrivaient vivants en Asie en tant qu’esclaves, le total des victimes africaines de la traite négrière trans-saharienne et d’Afrique de l’Est pourrait être considérablement plus élevé que 140 millions de personnes.

Mahomet marchand d’esclaves

Une grande partie de l’esclavage islamique était de nature sexuelle, avec une préférence pour les femmes. Les hommes qui ont été capturés étaient systématiquement castrés. Les mulâtres qui naissaient des relations entres maîtres musulmans et esclaves étaient souvent tués, ce qui explique que le monde musulman n’a pas été démographiquement décalé vers la race noire, à la différence de ce qui s’est passé dans les Caraïbes et dans les Amériques. Quand on ajoute ces enfants au chiffre précédent, on dépasse les 200 millions de victimes.

Pour les musulmans, le coran est l’œuvre d’Allah. Il ne peut donc subir ni changement, ni modification, ni aucune remise en cause, sous peine d’hérésie et d’apostasie. Ce qui était valable du temps de Mahomet reste donc valable éternellement.

Par ailleurs, Mahomet a été un marchand d’esclaves : toutes les femmes et jeunes filles capturées lors de ses razzias étaient considérées comme butin de guerre, elles étaient abusées sexuellement et ensuite vendues aux marchés aux esclaves.

On ne peut donc pas s’étonner que l’esclavage sévisse encore ouvertement de nos jours dans les Émirats arabiques (Arabie Saoudite, Qatar, Emirats-Arabes-Unis, Bahreïn, Oman et Koweit), ainsi qu’au Bruneï, au Soudan, aux Maldives et en Mauritanie, malgré le Droit international. Sans qu’aucun de ces pays n’ait été rappelé à l’ordre par l’ONU. Il est vrai que ces Messieurs-Dames du “machin” ont d’autres préoccupations bien plus importantes : émettre des fatwas onusiennes contre le “satan israélien”.

Mais il ne faut pas se leurrer : les autres pays musulmans pratiquent eux aussi l’esclavage, et dans sa forme la plus sournoise et la plus hypocrite. Et si l’esclavage ne s’affiche pas ouvertement dans ces pays, c’est très probablement dû à la réprobation occidentale et c’est également la conséquence de la colonisation.

Il n’est pas inutile à ce propos de rappeler que le dernier marché aux esclaves d’Afrique du Nord s’est tenu à Marrakech et a été fermé en 1920 par la France. Et dans tous ces pays, il se pratique encore une forme cynique d’esclavage. C’est par exemple l’esclavage matrimonial qui asservit les femmes et les petites gamines, forcées très jeunes au mariage.

Published: December 3, 2017
FavoriteLoadingAdd to favorites. To view your favorites click here